Jump to content

Girona

Members
  • Content Count

    24
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

26 Decent People

About Girona

  • Rank

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Those numbers only include those who were hired through the OCI process. I don’t know if the CDO keeps track of where graduates end up after clerking.
  2. Most recent information I could find from our Career Development Office says 6 students were hired (out of 30 who applied).
  3. Les deuxièmes entrevues ont commencé jeudi. Les invitations au souper final (le 21) seront envoyées en début de semaine.
  4. Invitation d’IMK pour une 2e entrevue
  5. Oui pour Davies. Entrevue le lundi, appel le lendemain
  6. Oui, en début de soirée.
  7. I doubt OP (or anyone else) walks around using the term "Baby lawyer" in front of clients, judges, opposing counsels or more senior lawyers. I'm confident he's aware when it's appropriate to use that term and when it's not, and I don't see the big deal in using it on an anonymous online forum like this one.
  8. Je dirais que 15h/semaine, ça commence à faire beaucoup et ça peut avoir un impact significatif sur tes études (moins de temps pour étudier et pour t'impliquer dans la vie facultaire, plus de stress, etc.). À moins d'avoir vraiment besoin de ce travail et de l'argent, mon conseil serait de mettre cet emploi de côté ou de voir si c'est possible de réduire le nombre d'heures le temps de ta première session pour ensuite réévaluer la situation à la deuxième. Mon avis personnel sur la première session (et même si je ne fréquente pas l'UdeM, je pense que c'est valable pour toutes les facultés de droit), c'est qu'elle ne sera pas forcément à coup sûr difficile ou qu'elle demandera énormément de temps d'études pour tous. Le plus grand défi de la première session, c'est qu'elle est imprévisible avant d'être plongé dedans et qu'elle demande de s'adapter en fonction de plusieurs facteurs: ses habilités personnelles, la manière de comprendre et d'étudier le droit, la matière spécifique, le style du prof et ses attentes, le type de lectures données, le groupe dans lequel on est, etc. Cette adaptation se fait plus facilement et rapidement pour certains, mais est plus dure pour d'autres. Dans tous les cas, il est difficile d'anticiper comment ça sera, ce pourquoi je pense qu'il est plus sage de pas s'engager avec trop de responsabilités et de patienter un peu.
  9. Définis quelques heures? Si on parle de 3-6h (l‘équivalent d‘une demie-journée ou d’une journée par semaine), je crois que ça va. Plus que ça, ça varie vraiment d‘une personne à l‘autre. Est-ce possible? Oui, certainement. Beaucoup de choses le sont. Je connais une personne en droit qui venait à ses cours 3,5 jours par semaine et prenait ensuite l‘avion pour travailler littéralement à l‘autre bout du monde pendant toute sa première année. Elle a passé tous ses cours mais, sans surprise, ses notes en ont souffert. Ça m’amène à la question la plus importante. Est-ce souhaitable? Encore une fois, ça dépend: tu es le plus apte à en juger. Es-tu très discipliné et organisé? As-tu tendance à procrastiner ou avoir besoin de beaucoup de temps pour tes travaux? Es-tu du genre qui a besoin de faire toutes ses lectures pour bien réussir un cours? Penses-tu pouvoir malgré tout obtenir de meilleures notes que la moyenne de ta section? Mon conseil serait d’attendre de voir comment ta première session va se dérouler. Si elle va bien et que tu n’as pas de difficulté avec ta charge de travail et à rester à jour avec tes cours, go for it et travaille en même temps. De nombreux étudiants le font également. Par contre, il se peut que tu aies plus de difficultés et dans ce cas-là mieux vaut avoir le maximum de temps libre et le moins de contraintes possibles pour s’ajuster et rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard, plutôt que de regretter ton emploi. Les notes de première année sont importantes, surtout si tu comptes faire la fameuse Course aux stages en 2e année.
  10. Si ce n'est pas déjà fait, je recommande à tous les étudiants en droit (ainsi qu'aux futurs étudiants déjà admis ou qui le seront dans les prochaines semaines) la lecture du Rapport sur la situation de l’emploi chez les jeunes avocats du Québec. À noter que le rapport commence à dater un peu et que bien des choses ont changé depuis sa publication en 2016. Néanmoins, il regorge d'informations importantes et note des tendances plus générales qui sont assez inquiétantes. Au final, le portrait qu'il brosse de la profession n'est pas très rose, mais permet de mieux savoir à quoi s'en tenir en tant que jeune avocat.
  11. Chiming in: I have yet to meet an Anglophone for whom the language was a hurdle when passing the Bar. Sure, it's more difficult for some of them than for native-speakers, but taking classes and/or doing readings in French throughout your 3 or 3.5 years of law school helps immensely. I also think there's a self-selection effect: students who feel their French is too weak to pass the Bar in Quebec go look for jobs elsewhere, while Anglophones who chose to stay in Quebec generally feel confident enough in their language skills.
  12. I asked earlier this week and was told they're sending them next week.
  13. If you're sure you don't want to practice in Québec, there is no point in going to l'UdeM. Even if you end up doing the JD/common law extra year they offer, based on what I've heard, you will likely suffer from a significant disadvantage when competing for jobs in other provinces, as employers will mainly see you as a civil-law trained lawyer. So just go get an undergrad in something you enjoy, aim for the best possible grades, and apply in 3 years to McGill and other law schools across Canada.
×
×
  • Create New...